Engagée Com’… Diane Sopracase

Engagée'Com : Diane Sopracase des Jeunes IHEDN
Facebook
Twitter
LinkedIn

C’est une joie pour moi de vous partager le portrait de Diane Sopracase, responsable de la communication des Jeunes IHEDN et ce, à plusieurs titres. D’une part, parce que « Les Jeunes IHEDN », première association en France de jeunes sur les questions de défense et de sécurité, tient une place très particulière dans mon parcours personnel. D’autre part, parce que nos chemins se sont croisés avec Diane et que cette collaboration fut attachante et… somme toute, efficace !

Ce témoignage est donc le reflet d’une personnalité qui navigue sereinement – et avec une grande lucidité – sur les flots d’une association aux (deux) mille talents.

Je vous souhaite une agréable lecture : place à cet entretien #EngagéeCom avec Diane Sopracase !

#1 Qui es-tu ? Quel est ton parcours ? Comment es-tu tombé dans le bain de la communication ?         

Tout d’abord, merci Hélène de me laisser la parole au sein de ce blog !

J’ai 26 ans et je suis actuellement Directrice des Opérations au sein d’un hôpital. Cette fonction m’amène à coordonner l’ensemble des projets qui impactent le “parcours” du patient au sein de l’établissement. Cela semble éloigné du domaine de la communication, mais je suis convaincue que le bon fonctionnement d’un établissement de santé repose en partie sur une communication interne et externe efficace. 

Depuis mon adolescence, j’ai été engagée dans plusieurs associations. J’ai toujours été attirée par les missions liées à la communication car elles nécessitent de trouver les messages justes, correctement formulés avec une pointe de créativité et de touche personnelle. J’avais eu la chance de réaliser un stage en communication, mais j’ai choisi une toute autre voie pour garder la communication comme un plaisir et ne pas en faire mon métier.

Je pense que la communication rend un peu « addict » tout de même, et pour preuve ! Cela va faire trois ans que j’évolue au cœur de ce pôle des Jeunes IHEDN

#2 Comment envisages-tu la fonction de responsable de la communication au sein des Jeunes IHEDN ?

Pendant deux ans, j’ai été chargée de mission au sein du pôle communication des Jeunes IHEDN et j’ai donc appris des responsables.

Nous ne sommes pas tous issus de formations en communication, mais chacun apporte son bagage de connaissances et de compétences qui sont tous complémentaires selon moi. La communication repose sur un travail d’équipe et c’est cette dynamique que je souhaite continuer à insuffler au sein du pôle*. 

En tant que responsable de la communication, je me dois d’être garante de l’image de l’association, tant sur les réseaux sociaux que lors d’évènements. Du fait de nos partenariats institutionnels et industriels, de nos liens avec le secteur de la défense, il est impensable d’avoir certains axes de communication. Cependant, nous nous devons de toucher les plus jeunes (à partir de 18 ans) et cela implique d’adopter certains “codes” de communication auxquels ils sont sensibles. Sur certains sujets, il est possible de mettre en place une communication « décalée ». 

Les Jeunes IHEDN fourmillent d’idées et de projets et la communication intervient pour valoriser au mieux ces actions et leur donner de la visibilité. Du fait de notre taille grandissante, mon rôle est de gérer l’ensemble des demandes, d’accompagner les chargés de communication qui m’épaulent au quotidien et de répondre dans des délais convenables, tout en préservant l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle / engagement bénévole. Cette année, cela s’est notamment traduit par une automatisation de certaines tâches. 

Le rôle du pôle communication est aussi d’accompagner l’ensemble des membres pour qu’ils s’emparent, à leur échelle, des sujets de communication. Ainsi, une « boîte à outils de communication » est mise à disposition et nous sommes disponibles pour répondre à leurs interrogations. La communication interne est un  de mes chantiers de cette année : trouver l’équilibre entre autonomie des différentes entités** de l’association et cohérence d’ensemble. 

#3 Quels sont les grands rendez-vous des Jeunes IHEDN pour l’année à venir ?

Au sein des Jeunes IHEDN, le mandat 2022-2023 est placé sous le signe du “devoir de mémoire”. 

L’association était déjà inscrite dans une dynamique de solidarité annuelle avec l’ONACVG (Office National des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre). Cette transmission mémorielle s’est matérialisée par la remise d’un drapeau au Mont Valérien par le Souvenir Français. Cela a été un temps fort pour la rentrée ! Dans les mois qui viendront, les Jeunes IHEDN poursuivront leur engagement au service du devoir de mémoire à travers différents contenus à venir ! 

Nous souhaitons aussi valoriser les “membres engagés” en leur proposant du contenu et des évènements exclusifs. Cela passe par une communication interne efficace. A cet effet, l’association utilise désormais Discord comme principal canal de communication interne afin de rapprocher la communauté et fluidifier les échanges (plus de 2 000 membres !). 

D’autres grands rendez-vous sont à venir grâce aux partenariats que nous construisons et qui nous permettent d’envisager des projets de plus grande ampleur. Un des projets qui me tient particulièrement à cœur concerne la santé… 

Je ne peux pas vous en dire plus, à part « rester connectés” (petit coup d’oeil par ici ! 😉 ) !

#4 Quel état d’esprit doit avoir un communicant pour interagir de façon efficace avec l’ensemble des acteurs ?

Pour moi, un bon communicant doit être capable de faire preuve d’ouverture d’esprit et parvenir à se mettre à la place de “l’autre” en l’écoutant et en lui posant les bonnes questions. Une bonne compréhension de l’acteur avec lequel on échange permet de cerner au mieux ses besoins et ses attentes.

J’étais déjà rigoureuse dans mon quotidien et dans mon travail, mais la communication m’a poussée à l’être davantage encore afin de déployer la stratégie de communication au bon moment et ainsi mettre en confiance l’ensemble des acteurs. 

Au vu des évolutions numériques rapides et continues, un bon communicant doit se tenir au courant des derniers outils, des dernières tendances. Il s’agit ici de compétences techniques qui sont à développer et charge au communicant d’être curieux.

En tant que responsable d’équipe, il est aussi important de ne pas la négliger et de favoriser les échanges de travail et les moments de cohésion plus informels ! 

Dynamisme, Empathie, Créativité, et Rigueur sont les maîtres mots ! 

 #5 Les Jeunes IHEDN doivent-ils leur notoriété – et peut-être, modestement, leur influence – au sein de l’écosystème de Défense à l’engagement de leurs membres sur les réseaux sociaux ?

La réponse à cette question est, pour moi, oui et non. 

Cet engagement s’est construit grâce à une relation de confiance entre notre audience et l’association. Les responsables du pôle communication qui se sont succédé ont travaillé durement sur une stratégie de communication qui a porté ses fruits. Cependant, la communication de l’association n’aurait pas eu la même portée si les membres engagés n’avaient pas  organisé des évènements, écrit des articles, réalisé des podcasts ou vidéos. Sans contenu à valoriser, la communication est limitée. 

L’influence au sein de l’écosystème de Défense des Jeunes IHEDN a été obtenue grâce aux membres engagés qui ont mis en oeuvre de beaux projets et aussi grâce aux relais communication qu’ils sont. Les publications concoctées par le pôle communication sont très souvent partagées par nos membres. Les membres sont à la fois créateurs des activités de l’association et ambassadeurs. 

Je pense que si les membres s’engagent et restent engagés dans le temps, c’est qu’ils se retrouvent dans les valeurs des Jeunes IHEDN et dans le champ des possibles offert.

Et c’est pour moi, ce qui fait la force de notre association et les fondements de notre communication. 

#6 #BoîteàOutils du communicant & réseau social préféré : ton Top 3 !

Je suis partagée entre le 100% numérique et le bon vieux carnet. J’adore écrire (et avoir un nombre incalculable de petits carnets non utilisés mais somme toute très jolis).  

1- Trello : Je fonctionne beaucoup par listes de choses à faire en version papier, mais je me suis récemment convertie à Trello. Cela me permet d’avoir une visibilité de l’ensemble des projets en cours, des actions à mener et des échéances clés. 

2- Agorapulse que j’utilise tous les jours pour programmer l’ensemble du contenu sur les différents réseaux sociaux. Cet outil est aussi très complet pour la veille stratégique, la veille e-réputation et l’analyse de l’engagement de notre audience. Il me permet aussi de décider de la pertinence ou non d’un format. 

3- Pinterest que je ne peux dissocier de Canva. Mon rôle de responsable communication des Jeunes IHEDN reste bénévole, et je n’ai malheureusement pas le temps de créer des visuels en partant de zéro. C’est un bon outil qui permet de disposer déjà de modèles à adapter et arranger selon notre charte graphique.

Le réseau social que je préfère pour communiquer au nom de l’association est Instagram. Ce réseau offre de nombreuses possibilités avec les live et les story. Il repose davantage sur les éléments visuels et permet de diffuser des messages parfois plus décalés. 

#7 Si tu avais un mot à communiquer à des lecteurs désireux de s’engager sur la voie de la communication, quel serait-il ?

Je pense qu’il est plus complexe de communiquer sur un sujet que l’on ne connaît pas. Il leur faudrait donc d’abord comprendre le sujet en s’en imprégnant grâce à des échanges, des visites, des rencontres, puis se laisser porter par leur créativité et leur imagination. 

Et pour revenir à certains classiques, je leur partagerais cette citation de Nicolas Boileau pour conclure (doux souvenirs d’une khâgne lointaine) :

“Il est certains esprits dont les sombres pensées ; Sont d’un nuage épais toujours embarrassées ;  Le jour de la raison ne le saurait percer ; Avant donc que d’écrire, apprenez à penser. ; Selon que notre idée est plus ou moins obscure, ; L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure. ; Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, ; Et les mots pour le dire arrivent aisément.”

N’hésitez pas à vous lancer ! Osez ! Échouez ! Apprenez ! Réussissez! Recommencez !

 

*Ndlr : le pôle dont il est question est exclusivement composé de bénévoles.
**Entités de l’association : les Jeunes IHEDN est une association structurées en comités et délégations qui lui permettent d’intervenir sur de multiples thématiques et à différents endroits géographiques.

Avec le blog Engagés Com’, découvrez le parcours de communicants évoluant dans l’environnement de la défense et de la sécurité. Issus de l’administration, du monde associatif ou encore, du secteur privé, ces communicants, jeunes et plus expérimentés, ont en commun la passion de l’Engagement. Leur mission ? Valoriser les actions des autres, trouver les mots justes pour créer des émotions, parfois agir pour protéger l’image de leurs dirigeants et de leur organisation, tout en restant toujours à l’affût des conversations… Merci à eux d’avoir accepté de témoigner !

EngageCom-FabienHerbert
Témoignage

Engagé Com’… Fabien Herbert

Aucun doute : ce que j’apprécie chez les gens, c’est leur capacité à croiser leurs expériences professionnelles et bénévoles pour bâtir un parcours unique, en phase avec leurs aspirations. En avant pour un nouveau témoignage #EngagéCom avec Fabien Herbert !

Lire la suite »
Entretien avec Camille Pégol, responsable des réseaux sociaux du SGA
Témoignage

Engagée Com’… Camille Pégol

C’est dans les méandres de l’Ecole militaire à Paris que j’ai fait la connaissance de Camille Pégol, aujourd’hui à la tête des réseaux sociaux du Secrétariat général pour l’administration du ministère des Armées.

Lire la suite »
Louis Dubouis nous partage son expérience de responsable de la communication au sein d'associations de défense.
Témoignage

Engagé Com’… Louis Dubouis

C’est dans le cadre de mon engagement associatif chez les Jeunes IHEDN que j’ai eu l’opportunité de rencontrer Louis Dubouis, alors en charge de la communication au sein de la Fédération des associations de défense jeunes ATLAS.

Lire la suite »