Engagé Com’… Fabien Herbert

EngageCom-FabienHerbert
Facebook
Twitter
LinkedIn

Aucun doute : ce que j’apprécie chez les gens, c’est leur capacité à croiser leurs expériences professionnelles et bénévoles pour bâtir un parcours unique, en phase avec leurs aspirations. C’est le cas de Fabien qui, de ses études en communication et en journalisme, en passant par les relations internationales, allie aujourd’hui les trois, d’une certaine manière, en tant que chargé de communication numérique de la FRS et président du site d’actualité internationale et géopolitique Les Yeux du Monde.

En avant pour un nouveau témoignage #EngagéCom avec Fabien Herbert !

#1 Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?
Comment es-tu tombé dans le bain de la communication ?

Je suis chargé de communication numérique à la FRS – Fondation pour la recherche stratégique depuis 2019. Ce poste représente assez bien mon parcours étudiant : un BTS en communication, une licence en journalisme et un master en relations internationales.

Avant d’occuper ce poste, j’ai travaillé pendant 4 années dans une société de production audiovisuelle en tant que JRI (journaliste reporter d’image), puis une année en tant que journaliste indépendant. Enfin, je préside une association regroupant des étudiants et des passionnés de relations internationales qui se nomme Les Yeux du Monde.

Ma rencontre avec la communication s’est faite en 2009, durant mes premières années d’études. À l’époque, je m’orientais plutôt vers la publicité. J’ai finalement bifurqué vers le journalisme.

Je suis revenu à la communication lorsque j’ai rejoint la FRS : j’aimais l’idée de pouvoir penser et mettre en œuvre la stratégie de brand content d’une institution aussi importante et, à travers cette expérience, participer à la vie d’un think tank français. 

#2 Quels sont tes enjeux au quotidien ? Pourquoi valoriser la recherche stratégique ?

Parmi de nombreux objectifs, disons que mon leitmotiv est de faire connaître et d’informer notre public sur les travaux menés par les chercheurs de la FRS. Il peut s’agir à la fois d’un public large, intéressé par les questions de sécurité et de défense, mais aussi d’un public plus restreint, composé d’institutionnels travaillant dans ces domaines spécifiques. Pour mener à bien ce travail d’information, j’ai mis en place une série de podcasts : Les podcasts de la recherche stratégique. 

Cette mission me plaît car je crois en la nécessité de relayer au maximum le travail des chercheurs dans une société dans laquelle il est indispensable d’avoir du contenu de qualité pour en faire bénéficier les journalistes. Il me semble aussi que le public qui s’intéresse aux grandes questions internationales a le droit d’avoir à disposition une information de qualité, analysée par des spécialistes qui dédient leur vie à ces questions.

#3 Comment se positionne la FRS dans le paysage des Think Tanks en France ?
Quels sont les grands rendez-vous de la FRS pour l’année à venir ?

La FRS se positionne comme étant l’un des principaux centre français d’expertise sur les questions de sécurité internationale et de défense. Sa mission est d’analyser les problèmes de stratégie et de sécurité internationale, en particulier les questions militaires et de défense, et de contribuer au débat stratégique en France ainsi qu’au rayonnement des idées françaises à l’étranger. 

La FRS étant présente lors de nombreux événements en tant qu’organisatrice ou partenaire, l’année est riche en temps forts, avec par exemple un cycle de conférences co-organisé à la Bibliothèque nationale de France durant toute la saison. Depuis 2020 et la crise de la Covid-19, les travaux de la FRS ont acquis une visibilité nouvelle. En effet, durant cette période nous avons publié une quarantaine de notes sur le sujet, ce qui a eu pour effet de décupler le trafic sur notre site Internet. Ce pic de visibilité est ré-apparu au mois de mars, à la suite d’une série de notes d’analyse sur l’intervention russe en Ukraine et la diffusion d’un dossier spécial sur le sujet.

Ce qui est finalement assez logique, puisque la FRS travaille sur des sujets liés à des questions de sécurité et de défense. En temps de crise, la visibilité de notre travail est décuplée puisque ces sujets arrivent en une de l’actualité. 

#4 Quel état d’esprit doit avoir un communicant pour interagir de façon efficace avec l’ensemble des acteurs ?

Pour bien communiquer et interagir, il faut être curieux et ouvert. 

Curieux et ouvert car parfois, le communicant n’est pas un spécialiste du sujet traité mais doit s’en imprégner pour bien le traiter. Un peu à l’image d’un journaliste qui découvrirait un nouveau sujet et devrait s’informer pour écrire un “bon article” ou faire un “bon reportage”.

 Il y a d’ailleurs un parallèle à faire entre communicant et journaliste (certains journalistes sont d’ailleurs de très bon communicants !), les deux métiers ayant vocation finalement à traiter une information pour la restituer. 

La différence étant l’objectif final de cette restitution : pour le journaliste, il s’agit d’informer (objectivement ou subjectivement) ; pour le communicant, il s’agit de promouvoir. 

Cette différence est majeure bien sûr, mais le travail de recherche doit être fait avec la même rigueur.

#5 Selon toi, l’influence d’une organisation passe-t-elle par l’engagement de ses collaborateurs ? 

Pour ce qui est de la FRS, en effet l’influence et la visibilité de l’institution dépendent naturellement de l’engagement des chercheurs. C’est pour cette raison que nous les encourageons à participer à des colloques, événements mais aussi à répondre aux journalistes et aux invitations des différentes émissions d’actualité dans les médias.

#6 #BoîteàOutils du communicant : ton Top 3 des outils dont tu ne peux te passer !

1-La suite Adobe, très classique, mais très complète pour gérer tous les aspects audio/vidéo et visuels.

2-Tweedeck – presque parfait pour gérer plusieurs comptes twitter en même temps. 

3- CANVA, très utile au quotidien pour créer des visuels de qualité rapidement.

#7 Si tu avais un mot à partager à des lecteurs désireux de s’engager sur la voie de la communication, quel serait-il ?

Toujours suivre les évolutions dans le domaine de la communication et, plus globalement, des technologies numériques. N’oublions pas que les outils de demain n’existent pas encore !

 

Avec le blog Engagés Com’, découvrez le parcours de communicants évoluant dans l’environnement de la défense et de la sécurité. Issus de l’administration, du monde associatif ou encore, du secteur privé, ces communicants, jeunes et plus expérimentés, ont en commun la passion de l’Engagement. Leur mission ? Valoriser les actions des autres, trouver les mots justes pour créer des émotions, parfois agir pour protéger l’image de leurs dirigeants et de leur organisation, tout en restant toujours à l’affût des conversations… Merci à eux d’avoir accepté de témoigner !

Entretien avec Camille Pégol, responsable des réseaux sociaux du SGA
Témoignage

Engagée Com’… Camille Pégol

C’est dans les méandres de l’Ecole militaire à Paris que j’ai fait la connaissance de Camille Pégol, aujourd’hui à la tête des réseaux sociaux du Secrétariat général pour l’administration du ministère des Armées.

Lire la suite »
Louis Dubouis nous partage son expérience de responsable de la communication au sein d'associations de défense.
Témoignage

Engagé Com’… Louis Dubouis

C’est dans le cadre de mon engagement associatif chez les Jeunes IHEDN que j’ai eu l’opportunité de rencontrer Louis Dubouis, alors en charge de la communication au sein de la Fédération des associations de défense jeunes ATLAS.

Lire la suite »